Médicaments pour prévenir l’AVC dû à la FA

Options de traitement pour les personnes souffrant de fibrillation auriculaire (FA)

Imprimer

Télécharger

Si vous apprenez que vous souffrez de fibrillation auriculaire (FA), vous ne devez surtout pas vous imaginer que cette maladie disparaîtra d’elle-même. Même si vous avez peu de symptômes ou n’avez aucun symptôme du tout, nous vous conseillons fortement de consulter régulièrement votre médecin. Les personnes atteintes de FA sont prédisposées à un risque considérablement plus élevé d’AVC comparativement aux personnes qui n’ont pas de FA. Votre médecin décidera quel traitement vous convient le mieux.

Médicaments pour prévenir l’AVC

Médicaments spécifiquement utilisés pour prévenir la formation de caillots de sang et réduire le risque d’AVC

La cause la plus courante d’un accident vasculaire cérébral (AVC) est un caillot de sang. Si vous souffrez de fibrillation auriculaire (FA), un caillot peut se former dans votre cœur et circuler dans le reste du corps. Si le caillot atteint votre cerveau, il peut alors causer un AVC.

Il existe présentement des médicaments qu’on appelle des anticoagulants (médicaments servant à éclaircir le sang) qui se sont avérés efficaces pour réduire le risque d’AVC en empêchant la formation de caillots.

Ces anticoagulants empêchent le sang de coaguler en bloquant l’activité des facteurs de coagulation dans le sang. Ces médicaments jouent un rôle important dans le traitement médical à long terme des personnes atteintes de FA.

Voici un aperçu des médicaments commercialisés au Canada pour réduire le risque d’AVC chez les personnes atteintes de fibrillation auriculaire.

Médicaments pour la prévention de l’AVC dû à la FA recommandés par la Société canadienne de cardiologie

Anticoagulants (médicaments servant à éclaircir le sang)

Coumadin®

Warfarine

+-
Ce médicament nécessite-t-il une surveillance continue du temps de coagulation?

Oui. Lorsque vous commencerez à prendre Coumadin®, il se peut que vous deviez vous soumettre à des tests de détermination du temps de Quick/INR (temps de prothrombine/rapport normalisé international) tous les jours pendant quelques jours, puis peut-être une fois par semaine, par la suite. La mesure du temps de Quick/INR et les visites à intervalles réguliers chez le médecin sont très importantes pour que le traitement par Coumadin® soit efficace. La détermination du temps de Quick/INR doit être effectuée à intervalles réguliers (par exemple, une fois par mois) tout au long de votre traitement, afin que le temps de Quick/INR se situe dans l’intervalle qui convient le mieux à votre état.

Comment dois-je le prendre?

Coumadin® doit être pris à la même heure chaque jour, avec ou sans nourriture.

Est-ce qu’il y a des interactions entre ce médicament et certains aliments?

Vous devez suivre un régime alimentaire normal incluant un apport équilibré et constant en légumes feuillus. N’apportez pas de changements radicaux à votre régime alimentaire, par exemple en mangeant de grandes quantités de légumes feuillus. Évitez de consommer du jus de canneberges ou tout autre produit à base de canneberges, ainsi que les boissons alcoolisées.

Existe-t-il un agent pouvant neutraliser les effets anticoagulants de ce médicament?

Beriplex® neutralise les effets des antagonistes de la vitamine K (tels que Coumadin®) en procurant des quantités adéquates des facteurs inhibés ou manquants nécessaires à la coagulation normale du sang.

Octaplex® peut temporairement interrompre le saignement chez les patients présentant une carence d’un ou de plus d’un des facteurs de coagulation II, VII, IX et X, communément appelés complexe de prothrombine, carence causée par des antagonistes de la vitamine K (tels que Coumadin®).

Les composés de vitamine K1, comme le phytonadione, favorisent l’activation de la prothrombine dans le foie, mais ne neutralisent pas directement les effets de Coumadin®.

Quand ne devrait-on pas prendre ce médicament?

Ne prenez pas Coumadin® si :

  • vous êtes enceinte ou planifiez devenir enceinte.
  • vous êtes allergique (hypersensibilité) à la warfarine sodique ou à tout composant de Coumadin®.
Quels sont quelques-uns des effets secondaires courants?

Une hémorragie, plus ou moins grave (y compris d’issue fatale), peut se produire au cours d’un traitement par Coumadin®.

Les autres effets secondaires comprennent :

  • céphalées, étourdissements ou faiblesse
  • fatigue, sensation de fatigue, malaise généralisé
  • saignements ininterrompus à la suite du rasage ou d’une coupure
  • saignements de nez
  • saignements des gencives lors du brossage des dents
  • toux avec expulsion de sang
  • vomissements de sang ou de matière semblable à des grains de café
  • ecchymoses inhabituelles (marques noirâtres ou bleuâtres sur la peau) et inexplicables
  • urine rose ou brun foncé
  • présence de couleur rouge ou noire dans les selles
  • règles plus abondantes qu’à l’habitude ou saignements vaginaux inhabituels
  • douleur ou enflure inhabituelle
Y a-t-il des interactions à connaître avec ce médicament?

Les médicaments suivants peuvent causer des interactions avec Coumadin® :

  • L’aspirine, les onguents et les crèmes contenant de l’aspirine
  • Médicaments naturels y compris l’ail et le ginkgo biloba
  • Certains de vos médicaments peuvent affecter le mode d’action de Coumadin®. Par conséquent, informez votre fournisseur de soins de tous les médicaments sur ordonnance et en vente libre, vitamines et suppléments à base de plantes médicinales que vous prenez
  • Autre médicament qui renferme de la warfarine
  • Jus de canneberges et autres produits à base de canneberges
  • Il faut éviter la consommation d’alcool

Avisez votre professionnel de la santé de tous les médicaments sur ordonnance ou en vente libre que vous prenez. Ne prenez aucun autre médicament qui renferme de la warfarine.

Pradaxa®

Dabigatran Etexilate

+-
Ce médicament nécessite-t-il une surveillance continue du temps de coagulation?

Non.

Comment dois-je le prendre?

Pradaxa® devrait être pris deux fois par jour avec un grand verre d’eau, avec ou sans nourriture.

Est-ce qu’il y a des interactions entre ce médicament et certains aliments?

Non.

Existe-t-il un agent pouvant neutraliser les effets anticoagulants de ce médicament?

PraxbindMC (idarucizumab), se lie à Pradaxa®, neutralisant ainsi son effet anticoagulant.

Quand ne devrait-on pas prendre ce médicament?

Ne prenez pas Pradaxa® si :

  • votre fonction rénale est gravement réduite ou vos reins ne fonctionnent pas
  • vous avez une hémorragie qui n’est pas interrompue ou vous avez un saignement abondant
  • vous avez une maladie qui augmente le risque d’hémorragie, avez eu une hémorragie cérébrale (AVC) qui s’est manifestée au cours des 6 derniers mois, ou avez eu un saignement récent d’un ulcère gastrique
  • on vous a installé un cathéter péridural ou rachidien ou on vous a retiré un tel cathéter dans les deux dernières heures. Votre médecin est au courant des précautions à prendre. Pradaxa® n’est pas recommandé aux patients recevant une analgésie péridurale après une chirurgie.
  • vous prenez du kétoconazole par voie orale pour le traitement d’une infection fongique
  • vous prenez déjà un autre anticoagulant, p. ex., apixaban (Eliquis®), bivalirudine, daltéparine, énoxaparine, fondaparinux, rivaroxaban (Xarelto®), édoxaban (Lixiana®), héparine non fractionnée ou warfarine (Coumadin®), sauf si votre médecin a décidé de remplacer ces médicaments par Pradaxa®
  • vous avez une valvule cardiaque artificielle
  • vous allaitez. Il est possible que Pradaxa® passe dans le lait maternel.
  • vous êtes allergique au dabigatran etexilate, au dabigatran ou à tout autre ingrédient de la préparation
Quels sont quelques-uns des effets secondaires courants?

Étant donné que Pradaxa® agit sur le système de coagulation, la majorité des effets secondaires sont associés à des signes d’ecchymose (bleus) ou de saignement.

Bien que cet effet ait rarement été observé dans les études cliniques, Pradaxa® peut causer une hémorragie très grave ou abondante dans toute partie du corps. Une telle hémorragie pourrait entraîner une diminution de vos capacités physiques ou même la mort.

Les patients traités par Pradaxa® pourraient présenter les effets secondaires suivants :

  • douleur abdominale, diarrhée, brûlures d’estomac, nausée, reflux de suc gastrique, maux d’estomac, vomissements
  • difficulté à avaler
  • ecchymose (bleus)
  • urticaire, démangeaisons, éruption cutanée
  • anémie
  • saignement du pénis ou du vagin
  • sang dans l’urine ou urine de teinte rosée ou rougeâtre
  • saignement dans l’estomac ou les intestins
  • ecchymose ou saignement dû à une blessure ou après une opération
  • après la chirurgie : saignement grave de la plaie chirurgicale, d’une blessure ou d’autres procédures
  • après la chirurgie : écoulement de la plaie chirurgicale
  • saignement de nez
  • saignement sous la peau
Y a-t-il des interactions à connaître avec ce médicament?

Les médicaments suivants peuvent causer des interactions avec Pradaxa® :

  • antifongiques, notamment l’itraconazole et le posaconazole par voie orale
  • anticoagulants, y compris le clopidogrel, le prasugrel (Effient®) et le ticagrélor (Brilinta®)
  • médicaments antirétroviraux utilisés pour traiter le VIH tels que le nelfinavir, le ritonavir, le saquinavir et le tipranavir;
  • antiacides utilisés pour le traitement des brûlures d’estomac. Si vous devez prendre un antiacide, prenez-le au moins deux heures après la prise de Pradaxa®
  • antibiotiques tels que la rifampicine et la clarithromycine
  • antidépresseurs, en particulier les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) ou les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline (ISRSN)
  • anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) utilisés pour atténuer la douleur et l’enflure
  • médicaments utilisés pour prévenir le rejet d’un organe après une transplantation, y compris la cyclosporine et le tacrolimus
  • médicaments utilisés pour traiter l’épilepsie tels que la carbamazépine
  • médicaments utilisés pour traiter les troubles de rythme cardiaque tels que l’amiodarone (Cordarone®), la dronédarone (Multaq®) et la quinidine
  • inhibiteurs de la pompe à protons utilisés pour le traitement des brûlures d’estomac
  • le millepertuis, un médicament à base de plante médicinale utilisé pour la dépression
  • le vérapamil, un médicament utilisé pour réduire la tension artérielle
Xarelto®

Rivaroxaban

+-
Ce médicament nécessite-t-il une surveillance continue du temps de coagulation?

Non.

Comment dois-je le prendre?

Xarelto® devrait être pris une fois par jour avec de la nourriture.

Est-ce qu’il y a des interactions entre ce médicament et certains aliments?

Non.

Existe-t-il un agent pouvant neutraliser les effets anticoagulants de ce médicament?

Il n’existe aucun produit spécifique permettant de neutraliser les effets de Xarelto®.

Quand ne devrait-on pas prendre ce médicament?

Ne prenez pas Xarelto® si :

  • vous prenez d’autres anticoagulants comme la warfarine, l’apixaban, le dabigatran, l’héparine ou l’héparine de faible poids moléculaire (HFPM), dont l’énoxaparine et la daltéparine, ou les dérivés de l’héparine, tels que le fondaparinux
  • vous avez une valvule cardiaque artificielle
  • vous êtes enceinte ou allaitez
  • vous êtes allergique (hypersensible) au rivaroxaban (ingrédient actif de Xarelto®) ou à tout autre ingrédient de Xarelto®
  • vous prenez par voie orale certains médicaments pour le traitement des infections fongiques ou du VIH/SIDA, tels que Nizoral® (kétoconazole) ou Norvir® (ritonavir)
  • vous savez que vous présentez des lésions qui risquent de saigner, par exemple dans le cerveau, l’estomac ou l’intestin
  • vous avez un saignement actif, surtout s’il est excessif
  • vous avez une grave maladie du foie qui augmente le risque de saignement
Quels sont quelques-uns des effets secondaires courants?

Étant donné que Xarelto® agit sur le système de coagulation, la majorité des effets secondaires sont associés à des signes d’ecchymose (bleus) ou de saignement. Un saignement majeur ou grave peut survenir et causer une invalidité, menacer la vie du patient ou entraîner des conséquences mortelles, et ce, peu importe l’origine du saignement.

Les autres effets secondaires comprennent :

  • mal d’estomac
  • nausée
  • vomissements
  • constipation
  • diarrhée
  • indigestion
  • perte générale de force et d’énergie
Y a-t-il des interactions à connaître avec ce médicament?

Les médicaments suivants peuvent causer des interactions avec Xarelto® :

  • médicaments à prendre par voie orale pour le traitement des infections fongiques, comme le kétoconazole, l’itraconazole et le posaconazole
  • anticoagulants comme la warfarine (Coumadin®), l’héparine ou l’héparine de faible poids moléculaire (HFPM), dont l’énoxaparine, le fondaparinux, la bivalirudine, l’apixaban et le dabigatran, ou des inhibiteurs de l’agrégation plaquettaire comme le clopidogrel, la ticlopidine, le prasugrel et le ticagrélor
  • médicaments contre le VIH/SIDA comme le ritonavir (Norvir®) et le lopinavir/ritonavir (Kaletra®)
  • médicaments contre l’inflammation ou la douleur, dont des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) (p. ex., le naproxène (Naprosyn®) ou l’acide acétylsalicylique (Aspirin®))
  • certains antibiotiques comme la clarithromycine, la rifampicine
  • anticonvulsivants (médicaments pour maîtriser les convulsions), comme la phénytoïne, la carbamazépine et le phénobarbital
  • le millepertuis, un médicament à base de plante médicinale utilisé pour la dépression
Eliquis®

Apixaban

+-
Ce médicament nécessite-t-il une surveillance continue du temps de coagulation?

Non.

Comment dois-je le prendre?

Eliquis® devrait être pris deux fois par jour avec ou sans nourriture.

Est-ce qu’il y a des interactions entre ce médicament et certains aliments?

Non.

Existe-t-il un agent pouvant neutraliser les effets anticoagulants de ce médicament?

Il n’existe aucun produit spécifique permettant de neutraliser les effets d’Eliquis®.

Quand ne devrait-on pas prendre ce médicament?

Ne prenez pas Eliquis® si :

  • vous prenez déjà des médicaments pour prévenir les caillots sanguins, p. ex. de la warfarine (Coumadin®), de l’héparine, du rivaroxaban (Xarelto®) ou du dabigatran (Pradaxa®), à moins que votre médecin ait décidé de vous faire passer d’un tel médicament à Eliquis®
  • vous avez une valve cardiaque artificielle
  • vous êtes enceinte
  • vous êtes allergique (hypersensible) à l’apixaban (ingrédient actif d’Eliquis®) ou à n’importel quel autre ingrédient d’Eliquis®
  • vous prenez du kétoconazole par voie orale (médicament utilisé contre les infections à levures)
  • vous avez certains types de saignements anormaux, par exemple, si vous avez eu une hémorragie gastrique récemment, à cause d’un ulcère d’estomac
  • vous avez des lésions qui risquent de saigner, y compris si vous avez eu des saignements dans le cerveau (accident vasculaire cérébral)
  • vous avez une hémorragie évolutive (surtout si vous avez tendance à saigner beaucoup)
  • vous avez une maladie grave du foie qui fait augmenter le risque de saignements (coagulopathie d’origine hépatique)
  • vous prenez aussi du prasugrel (Effient®) ou du ticagrélor (Brilinta®)
  • vous avez moins de 18 ans
Quels sont quelques-uns des effets secondaires courants?

Étant donné que Eliquis® agit sur le système de coagulation, la majorité des effets secondaires sont associés à des signes d’ecchymose (bleus) ou de saignement. Un saignement majeur ou grave peut survenir et causer une invalidité, menacer la vie du patient ou entraîner des conséquences mortelles, et ce, peu importe l’origine du saignement.

Les autres effets secondaires comprennent :

  • nausée
  • anémie, pouvant causer une perte d’énergie ou une faiblesse
Y a-t-il des interactions à connaître avec ce médicament?

Les médicaments suivants peuvent causer des interactions avec Eliquis® :

  • certains médicaments contre les infections causées par des levures (kétoconazole, itraconazole, voriconazole et posaconazole)
  • d’autres agents utilisés pour prévenir la coagulation du sang (énoxaparine, clopidogrel, prasugrel)
  • certains antiviraux contre le VIH et le sida (ritonavir)
  • médicaments contre l’inflammation ou la douleur (aspirine ou naproxène)
  • médicaments contre l’hypertension et les maladies du cœur (diltiazem)
  • médicaments contre la tuberculose ou d’autres infections (rifampine, rifampicine)
  • médicaments contre l’épilepsie et les crises convulsives (phénytoïne, carbamazépine ou phénobarbital)
  • le millepertuis (plante médicinale utilisée contre la dépression)
Lixiana®

Édoxaban

+-
Ce médicament nécessite-t-il une surveillance continue du temps de coagulation?

Non.

Comment dois-je le prendre?

Lixiana® devrait être pris deux fois par jour avec ou sans nourriture.

Est-ce qu’il y a des interactions entre ce médicament et certains aliments?

Non.

Existe-t-il un agent pouvant neutraliser les effets anticoagulants de ce médicament?

Il n’existe aucun produit spécifique permettant de neutraliser les effets de Lixiana®.

Quand ne devrait-on pas prendre ce médicament?

Ne prenez pas Lixiana® si :

  • Vous prenez déjà un médicament qui empêche votre sang de coaguler, par exemple la warfarine, le dabigatran ou l’apixaban
  • Vous présentez un risque de saignement grave parce que, par exemple vous avez eu un saignement récent au niveau du cerveau ou avez des ulcères évolutifs qui saignent ou qui ont saigné récemment
  • Vous avez des problèmes de foie et de coagulation sanguine
  • Vous avez une prothèse valvulaire artificielle
  • Vous êtes enceinte ou allaitez
  • Vous êtes allergique à l’édoxaban (ingrédient actif de Lixiana®) ou à tout autre ingrédient de Lixiana®
Quels sont quelques-uns des effets secondaires courants?

Lixiana® agit sur la coagulation du sang. La plupart des effets secondaires sont liés à des saignements. Lixiana® peut causer un saignement qui est grave et pouvant entraîner la mort.

Les patients traités par Lixiana® pourraient avoir les effets secondaires suivants :

  • Éruption cutanée ou démangeaisons cutanées
  • Anémie, fatigue, perte d’énergie, faiblesse, essoufflement
  • Saignements au niveau de l’estomac ou de l’intestin : selles fondées (comme du goudron), présence de sang rouge vif dans l’eau des toilettes ou sur le papier hygiénique, vomissements de sang
  • Saignements de la bouche ou des gencives
  • Ecchymoses (bleus et enflure)
  • Présence de sang dans l’urine
  • Saignement vaginal : pertes menstruelles plus abondantes ou plus fréquentes, saignement vaginal anormal
Y a-t-il des interactions à connaître avec ce médicament?

Il pourrait y avoir des interactions entre Lixiana® et les médicaments suivants :

  • Cyclosporine, dronédarone, érythromycine, kétoconazole, quinidine et vérapamil
  • Anticoagulants (médicaments qui préviennent la formation de caillots sanguins)
  • Aspirine et autres anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que le naproxène
  • Médicaments qui bloquent l’action des plaquettes, comme le clopidogrel

*Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web de la compagnie.