Obtenir de l’aide

Demander de l’aide peut être difficile. Voici quelques conseils pratiques sur la façon de maintenir de bonnes relations et de poser les bonnes questions.

Imprimer

Télécharger

Faire appel aux autres

Un grand nombre de personnes atteintes de fibrillation auriculaire (FA) ont la bonne fortune d’avoir un réseau de soutien constitué d’amis et de membres de la famille. Vous aurez peut-être besoin du soutien de ces personnes à certains moments mais il se peut aussi que vous ayez à rassurer ces personnes. Le cas échéant, donnez-leur les faits et aidez-les à comprendre les mesures prises par votre médecin et vous-même pour réduire votre risque d’AVC.

Un AVC survient lorsque l’apport en sang dans le cerveau est interrompu, privant ainsi le cerveau d’oxygène et de nutriments.

Partagez vos connaissances

Il est difficile de comprendre ce que signifie avoir une fibrillation auriculaire (FA) sans en être atteint soi-même, surtout que bon nombre des symptômes passent souvent inaperçus. Donc les employeurs, la famille et les amis peuvent ne pas être conscients de l’impact de la fibrillation auriculaire sur votre vie quotidienne.

En partageant vos connaissances, vous aiderez à combler cette lacune. Demandez-leur de lire ce qui suit.

Laissez les autres vous aider

Vous vous dites peut-être que les gens perçoivent votre description de vos symptômes comme étant exagérée. Dans la réalité, c’est rarement le cas. Mais il est vrai que si vous leur expliquez ce qu’est la FA, mieux les autres comprendront. Si vous avez toujours été la personne à s’occuper de la santé des autres membres de votre famille, le fait de se trouver dans le rôle inverse, où vous avez besoin de soutien vous-même, peut constituer une étape difficile à franchir.

Si les membres de votre famille et vos amis sont prêts à vous aider, pourquoi ne les laisseriez-vous pas faire? Il existe un grand nombre de conseils destinés aux aidants de personnes atteintes de fibrillation auriculaire.

Exprimez-vous!

Il est important de continuer à parler aux amis et aux membres de la famille qui offrent parfois de l’aide. Les échanges avec les êtres chers aident à soulager vos inquiétudes et les leurs aussi. Essayez de :

  • Partagez vos connaissances : Plus vos proches comprennent votre maladie, plus ils sont à même de vous aider et de vous soutenir. Discutez de la fibrillation auriculaire avec eux et montrez-leur de l’information, telle que des pages du présent site web.
  • Rassurez-les : Soyez honnête, mais faites-leur aussi part de bonnes nouvelles. Par exemple, dites-leur ceci : « Mon risque d’accident vasculaire cérébral est plus élevé en raison de la fibrillation auriculaire, mais mon médecin m’a dit que je peux effectivement prendre des mesures pour réduire le risque. »
  • Permettez qu’on vous aide : Vos proches se sentiront mieux en sachant que votre maladie est maîtrisable et en connaissant les moyens de vous aider : demandez-leur de vous rappeler de prendre vos médicaments et de vous aider à apporter des modifications saines à votre mode de vie.

Prenez votre vie en main

Savoir, c’est pouvoir. Le fait de savoir que vous prenez des mesures positives pour maîtriser la fibrillation auriculaire et de comprendre la maladie vous aidera à voir la maladie sous un autre angle.